labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Lentes pérégrinations dans les régions du Cotopaxi et du Tungurahua

On m’avait vivement conseillé de faire le tour du Quilotoa, ce volcan inactif dont un grand lac obstrue le cratère. A Quito, on me dit que c’est impossible d’y aller à vélo, il n’y a que des montées, puis à Latacunga, on me dit qu’ il n’y a que des indigènes dans cette région, qu’il faut donc se méfier, mais que la sécurité est bonne. Ce n’est pas la première fois que je remarque que certains équatoriens se méfient des indigènes. Qu’à cela ne tienne, je pars par la route la plus passante et sécurisée pour commencer cette boucle. Elle se situe au sud du Quilotoa. J’avancerai ensuite en fonction des recommandations que l’on me donnera.

Le premier jour est bien difficile pour une reprise après 15 jours de pause : 18km de côte avec une arrivée dans le brouillard, je suis ensuite obligée d’enfiler des grosses chaussettes, des gants et un bonnet car je congèle même en pédalant sur les hauts plateaux. Mais la vue en haut du volcan me fait oublier cette journée pénible…

Pour le second jour, j’avais repéré sur une carte le chemin le plus direct pour rejoindre un petit village au nord du Quilotoa : Isinlivi. Quand je demande, personne ne connaît, j’insiste un peu, on me dit alors que c’est impossible à vélo, seul un chauffeur de camionnette m’assure que c’est possible…Qu’à cela ne tienne, je tente le coup. Me voilà quelques kilomètres plus tard à pousser la Cocomovíl dans le sable…

puis à souffler de toutes mes forces dans des petites côtes de cailloux bien raides ! Je fini par m’attabler en milieu d’après midi, affamée chez une épicière qui m’offre l’hospitalité pour la nuit.

Le troisième jour, petite côte de 14 km pour passer un col à 4000 mètres avec les roues qui dérapent sur le chemin et un vent de face terrible…mais qu’elle idée franchement de voyager à vélo! J’arrive un peu plus tard dans un village en fête ! Ferias, défilé du saint patron Antoine de Padoue en fanfare, danses traditionnelles, feus d’artifices en pleins milieu de la foule et bals sont au programme. Tout le monde mange du chicharon (peau de porc frite) et des galettes de maïs frites au fromage.

La fête continue toute la nuit, je m’endors chez une famille quechua, dans la pièce commune, alors qu’ils continuent à trinquer tout autour de moi !

Le quatrième jour, je fais un petit détour pour visiter un site inca au pied du Cotopaxi. Je donne à manger aux lamas …

…mais visiblement ma présence ne leur plaît guère !

Enfin, le soir, la boucle est bouclée à Latacunga.

Ici, je suis hébergée par la directrice des relations publiques de la municipalité. Je l’ai rencontrée grâce à Elmono Enbici et son amie Leila, qui ont eu l’idée saugrenue mais tellement géniale de contacter les mairies des endroits où je passe pour leur demander de m’accueillir ! Du coup, le lendemain, je donne deux interviews dans la même journée ! Le premier est en direct à la radio, mais malheureusement personne ne l’a enregistré, le second est pour un journal local. C’est une chouette façon de faire partager mon voyage aux locaux.

Je retrouve ensuite Elmono qui m’accompagne pendant trois jours pour rallier Puyo en passant par Baños, au pied du volcan Tungurahua qui est en éruption depuis 1999 mais en activité forte depuis un mois. Je ne le verrai que de loin car les nuages nous empêcheront d’en contempler les jets de lave…

A Baños, figurez-vous que je me fais voler mes chaussures qui séchaient en face de ma chambre, quelle plaie quand même, mes uniques chaussures toutes trouées mais tellement pratiques!!!

Elmono s’en retourne chez lui, exténué après une journée sous la pluie, mais heureux et me laisse à mes aventures dans la forêt amazonienne…

20 06 2010 » Equateur

12 Responses

  1. Alexis juin 21 2010 @ 0 h 01 min

    Encore de belles aventures !
    C’est quoi sur le panneau jaune, un étudiant bourré qui se traîne par terre ??

  2. admin juin 21 2010 @ 3 h 32 min

    ¡exacto! ¡increíble! Le panneau dit « attention passage d’étudiant »!

  3. Silvio juin 21 2010 @ 15 h 22 min

    Alors ma belle,
    vas-tu essayer de monter sur le Cotopaxi ?
    Je t’assure ça vaut le déplacement !

    Silvio

  4. Silvio juin 21 2010 @ 15 h 44 min

    Mais oui,
    j’avais pas bien regardé ton post.
    T’as étais au sommet du Cotopaxi ! Très bien.
    Il y a encore de la glace, c’est bien.
    Est-ce que la récession du glacier c’est arrêtée ?

    Bises
    Silvio

  5. Encuentro con el SUR juin 24 2010 @ 1 h 30 min

    Saludos.

    Es Juan Carlos de Encuentro con el sur, espero sigas muy muy bien, sigue adelante espero podamos coincidir una vez mas… nosostros ahora en una pequeña ciudad llamada El triunfo, en una bananera, viviendo y registrando el proceso del cultivo de esta fruta

    Besos y abrazos muy cariñosos

  6. Myvan juin 26 2010 @ 18 h 49 min

    Coucou Coralie,

    En te lisant, je voyage aussi à travers ces beaux paysages et ces belles rencontres. Grosses bises et surtout prends soin de toi (dans la mesure du possible ;)).

  7. eva juin 27 2010 @ 15 h 20 min

    plus de chaussure, mais toujours un grand sourire 🙂

  8. Wilson juin 27 2010 @ 18 h 35 min

    Hola Coralie… espero t vaya super bien en tu travesia… sigue adelante que los sueños son para cumplirlos….. posdata … llamame..

  9. elmono enbici juin 28 2010 @ 7 h 05 min

    Fue un placer viajar contigo Coralie.

  10. Anne juillet 1 2010 @ 11 h 04 min

    Magnifique ma poulette! je suis super impressionnée. En effet le volcan a l’air vraiment superbe. Déjà 3 mois de passés, tu réalises?
    Continue de nous faire rêver!!!
    pleins de bisous et de courage.

  11. Leila juillet 22 2010 @ 22 h 45 min

    Me da mucha alegría saber de tí, aunque sea por la web, me dio mucho gusto conocerte, cuidate mucho

  12. Ménine, Grand Père août 16 2010 @ 14 h 48 min

    Bonjour Coralie,
    Ménine et moi pensons bien à toi et à Augustin qui est parti à ta rencontre.
    Aprés le départ des tiens vers La Normandie et la Bretagne,
    Aprés le départ des DDD,les uns vers la Crête,les autres vers Rouen et Paris,
    Aprés le passage des Molino et de leurs amis,
    nous allons nous aussi visiter Agnès Pascal prés de Bordeaux;et au retour nous pensons nous arrêter à Laplume visiter le domaine de François Olive.
    Et il sera temps de vendanger et d’écouter tous les voyageurs nous raconter leurs aventures.
    Avec toute notre affection de Comigne
    Note ma nouvelle adresse é mail pierre.llobet@free.fr