labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Fanny

Fanny m’a ouvert sa porte, un soir sur la route entre Macas et Límon en Equateur. Fanny a presque 40 ans, elle vit avec son père dans la maison voisine de celle de sa sœur, son beau-frère et ses neveux. Sa mère est morte il y a quelques années déjà. Ils tiennent ensemble une petite tienda sur le bord de la route. Quand je me suis arrêtée, le camion de fruits et légumes venant de Cuenca les ravitaillait.

Fanny m’a préparé une petite chambre inoccupée, elle a chassé la poule de la douche et m’a invitée à dîner : du poisson avec du riz et du motte (maïs blanc cuit à la vapeur). Je l’ai vu disparaître ensuite. Ne la voyant toujours pas réapparaître, je la cherche et la trouve dans sa chambre, un peu honteuse. Elle est en train de faire sa dialyse, comme tous les soirs et tous les matins. A cause de cela, elle ne peut pas travailler, ni certainement se marier. Elle est donc aidée par son père et profite de ses neveux. Elle doit aussi aller chaque mois à l’hôpital de Cuenca pour se faire suivre. Ces contraintes l’empêchent de voyager aussi.

Elle est très admirative devant mon périple. Pourtant elle voit régulièrement des cyclistes comme moi passer devant chez elle, s’arrêter parfois acheter quelque chose mais repartir aussitôt. Elle est très touchée que je m’arrête un peu plus et peut ainsi me poser toutes les questions qu’elle se posait en voyant ces fous de gringos passer.

Il y a dans ses yeux une grande tristesse, elle aurait aimé voyager, connaître plus son pays, rencontrer des gens, mais elle voit déjà les années à venir identiques aux années passées. Je vois aussi se réveiller dans ses yeux une petite lueur, au moins pour ce soir je lui aurais apporté quelques rêves et ça, ça fait très chaud au cœur.

07 10 2010 » Equateur, Femmes sud américaines, Portraits, Rencontres

One Response

  1. Thibault octobre 8 2010 @ 7 h 34 min

    Très beau portrait.
    Bonne continuation.