labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde

Un petit article destiné avant tout aux élèves de l’école Saint Maurice de Mirepoix.

Nous sommes allés visiter la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde. Elle se trouve au Chili, à côté de Calama. 36% de la production mondiale de cuivre vient de cette mine. 1500 tonnes de cuivre pur à 99,99% en sont extraits chaque jour.

La mine est effectivement gigantesque : un trou béant de 1 km de profondeur et de 3 km de large.

La mine emploie 20 000 personnes. Des camions gigantesques (300 tonnes à vide, les roues mesurent environs 3-4 m de diamètre et chaque camion consomme 3 litres d’essence à la minute!!) rapportent la roche (contenant de l’oxyde de cuivre de couleur verte) depuis le fond de la mine. Ils peuvent en transporter jusqu’à 400 tonnes.

no images were found

Les pierres sont réduites en poudre, laquelle est mélangée à l’eau. Sur les surfaces des bulles d’eau, on récupère le cuivre qu’on fond ensuite. Ainsi, le cuivre est séparé du fer et divers autres métaux. Le cuivre purifié en partie est moulé en anodes qui sont plongées dans un bain d’acide. C’est l’électrolyse ayant lieu dans ces cuves qui permet de purifier le cuivre à 99,99%.

Ces plaques de cuivres sont ensuite envoyées en train vers la côte chilienne puis acheminées vers les principaux clients :
45 % de la production de Chuquicamata va en Asie
30 % en Europe
15 % aux États-Unis
10 % reste en Amérique latine.

Ouverte au début du 20ème siècle par les américains, la mine a été nationalisée par le gouvernement chilien de Allende en 1971 et est exploitée aujourd’hui par Codelco, entreprise d’état. On estime pouvoir extraire du cuivre de Chuquicamata pendant encore 60 ans.

Outre la démesure de cette mine, ce qui impressionne aujourd’hui est la ville fantôme de Chuquicamata. Ses 25 000 habitants ont été tous déplacés et relogés à Calama afin de respecter les normes de sécurités internationales exigeant que les premières habitations soient distantes d’au moins 10 km d’un site industriel. Or, Chuquicamata se trouvait à 1 km…La dernière famille est partie en 2008. Rien n’a été démoli, les bâtiments commencent à tomber en décrépitude, les arbres sont en train de mourir.

Mais quelques kilomètres plus loin, Calama regorge de vie, même au milieu du désert. Les miniers ont pu se porter acquéreurs de leur nouvelle maison construite par Codelco, les infrastructures urbaines et routières de la région sont impeccablement entretenues.

24 11 2010 » Chili

One Response

  1. Tuuli décembre 13 2010 @ 15 h 31 min

    Liebe Coralie,

    Frohe Weihnachten « bischerl » weiter weg! *<:-) Ich habe vor, auf Pyrenäen im Sommer zu wandern. Hättest du/ihr Lust mitzumachen oder lieber ganzen Sommer Frankreich zu geniessen? 🙂