labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Une nuit à la ferme en Patagonie chilienne

Je suis arrivée un soir, la pluie battante devant cette ferme. Après quelques rapides hésitations, je suis allée frapper à la porte, à peine arrivée devant cette porte, celle-ci s’est ouverte et une femme pleine de vie m’a accueillie, m’a fait poser le vélo sous la verrière de l’entrée, ma invitée à rentrer et à me sécher. Je n’ai pas eu le temps de demander quoique ce soit que déjà, j’étais assise près du poêle, un pain beurré avec du fromage et un bon lait chaud devant moi.

J’ai eu la curieuse impression pendant cette soirée, que Anita et son mari m’attendaient et que je faisais partie de la famille. Anita venait d’arriver de Puerto Aysen avec deux de ses petits-enfants, Yulisa Constanza et Vicente Alejandro.  Elle va souvent dans cette ville aider ses filles, elle retrouve son mari à la ferme le week-end. Ils n’aiment pas trop parler politique, ils vivent leur petite vie simplement, traient leurs 4 vaches à la main, entretiennent les chevaux et le potager. Cela semble leur suffire pour vivre ici.

Le vieux, comme l’appelle sa femme, fait la cuisine (ah tiens, c’est donc le deuxième homme que je vois à la cuisine !) : il prépare de la viande bien coriace, avec du riz. Il fait aussi du fromage et des tortas fritas (sortes de beignets).

Après le dîner, je m’écroule sur le lit tout fraîchement fait pour moi. Je suis réveillée au matin par le beuglement des vaches et le chant du coq. Je me crois quelques instants en Normandie ! Après un bon petit déjeuner auprès du poêle, je quitte cette petite famille avant que les enfants ne se lèvent. C’est sûr, me dit la grand-mère, ils vont être tout tristes de ne pas me voir au réveil…Dommage !

J’espère pouvoir à mon tour faire preuve d’autant d’hospitalité !

09 04 2011 » Portraits, Rencontres

One Response

  1. Alexis avril 11 2011 @ 18 h 45 min

    Une histoire qui donne chaud au coeur!
    Et qui donne envie de repartir sur les routes…