Nestor, Chilien éclectique | labicicletalatina

labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Nestor, Chilien éclectique

Nestor est chilien, il vit à Santiago, la capitale. Il est avocat et travaille pour le ministère des impôts chiliens, afin de négocier et d’interpréter les accords bilatéraux avec les pays du monde entier pour que les résidents chiliens ayant des revenus dans un autre pays ne soient pas imposés deux fois. Ainsi si le pays de résidence est différent du pays d’origine des revenus, le contribuable paiera ses impôts dans l’un ou l’autre des deux pays, voir un peu dans chaque.

Il fait partie de l’élite chilienne qui parle plusieurs langues (français et anglais dans son cas), travaille pour le gouvernement à des postes intéressants et a l’opportunité de voyager. Il espère par sa mission, contribuer un peu à la répartition plus équitable des richesses par la redistribution des recettes des impôts. Il quitte ce travail pour faire un Master of Laws en International Taxation à New York en août prochain !

Nestor a un esprit très ouvert, fan de musique, il a formé un groupe avec des amis chiliens, francophiles et syriens : Black Piño. Leur premier album s’appelle Los Nigerianos Imaginarios. Emprunts de musiques orientale, traditionnelle, rock ou électronique, leurs influences sont très larges !

Si vous voulez écouter ce qu’ils jouent, c’est entraînant, cliquez ici.

Lors de son dernier voyage en Europe, il a emmené sa dulcinée en Hongrie et en Turquie, Cote (de son vrai prénom Marie José) ne connaît que ça de l’Europe, mais serait-ce peut-être un aperçu de la future Europe ?

Il m’a fait découvrir un hebdomadaire chilien, opposant à Piñera, mais qui a une vision très critique et humoristique du Chili The Clinic. Par contre, il est difficile de tout comprendre, le chilien est vraiment un castillan à part !

Une partie de sa famille vit sur les hauteurs de Valparaiso, sa famille perpétue l’art de sa grand-mère en inventant d’incomparables figurines faites en coquillages.

J’ai rarement été accueillie avec tant de sympathie et d’entrain que lors de mon séjour chez Nestor. Son ceviche (marinade de poissons crus) est absolument divin. Je me demande d’ailleurs si ce ne serait pas le premier sud-américain que je vois à la cuisine !

1000 mercis pour cette semaine à Santiago, qui a quelque peu fait mentir l’image que l’on m’avait donnée de cette ville.

12 04 2011 » Portraits, Rencontres