labicicletalatina

Un an à vélo en Amérique du Sud

Pour les filles écolos

Voici quelques petites astuces que je vous recommande chaudement, afin de rendre la logistique féminine en voyage beaucoup plus simple !

Un déodorant très économique, hypoallergénique et sans odeur : la pierre d’alun est entièrement naturelle (quand elle n’est pas synthétisée), elle vient de Syrie et est composée d’acide sulfurique, d’alumine et de potasse. Si l’on en croit le site web alterafrica :« la charge ionique négative du potassium alun et sa structure moléculaire particulière font qu’elle ne peut être absorbée par les cellules de la peau, ce qui la rend absolument inoffensive, contrairement à d’autres composants d’aluminium parfois utilisés dans les anti-transpirants usuels. » Peut-être peut-on se fier au fait qu’elle est utilisée depuis la nuit des temps ? Par contre, il faut vérifier son origine, attention à celles venant d’Asie et à celle reconstituées. Elle permet aussi de coaguler les petites coupures, on peut donc l’utiliser en après-rasage. J’en ai acheté un bout (peut-être 80 g) il y a un an en Colombie. Il m’en reste encore un bon morceau ! Autant dire que c’est un bon investissement.

N’achetez plus de tampons ou autres serviettes hygiéniques, préférez la coupe menstruelle, en silicone, parfaitement hypoallergénique, économique et écologique ! Elle est réutilisable, légère, très pratique d’utilisation et évite d’avoir besoin d’une poubelle à portée de main. Par contre, ne l’oubliez pas quand vous la désinfectez à l’eau bouillante, elle peut vite partir en fumée…

Jamais je ne retournerai aux moyens classiques ! Elles se trouvent dans les magasins bios ou sur internet. Il y a deux marques The Moon Cup et The Diva Cup.

Prochaine étape : le P-style, c’est génial mais demande quand même un grand changement d’habitudes…je vous laisse découvrir de quoi il retourne sur leur site.

Enfin, sachez qu’on trouve la pilule contraceptive Jasmine partout en Amérique du Sud, sous la marque Yasmin.

08 04 2011 » Astuces » Commentaires fermés sur Pour les filles écolos

Utiliser des chambres a air

A priori l’utilisation d’une chambre à air est évidente…en voici quelques idées supplémentaires :
  • autour du porte bagage pour éviter que les sacoches ne tapent trop et n’attaquent le métal en terrain accidenté

  • pour accrocher les bouteilles trop grandes pour les portes-bidons

  • en tant que frein pour que le vélo ne file pas lorsque vous le garez

  • en pansement pour pneu si celui éclate, auparavant il faut cependant coudre le pneu et mettre des rustines ou autres pansements à l’intérieur du pneu pour que la chambre à air ne s’échappe pas par le trou

  • et aussi..en attache pantalon, élastique pour les cheveux ou tenir toute sorte de chose!
Bref partez toujours avec un stock de vieilles chambres à air que vous découpez dans le sens de la longueur pour les étirer plus facilement.

06 11 2010 » Astuces » Commentaires fermés sur Utiliser des chambres a air

Pédaler sous la pluie

Comment faire pour ne pas fondre sous la pluie lorsqu’on est à vélo?

  1. Lorsqu’on peut, mieux vaut s’arrêter quitte à perdre une journée…
  2. Une veste imperméable pardi ! Le poncho est mieux car on peut le passer sur le guidon, mais c’est assez gênant sur de longues distances, et puis le mien je l’ai perdu…
  3. S’il fait froid les gants néoprènes de plongée sont excellents !
  4. Pour les chaussures les sacs plastiques fonctionnent bien, mais attention à en changer dès qu’ils se trouent car en plus de prendre l’eau, ils peuvent se prendrent dans les pédales…j’en suis tombée !
  5. Penser à mettre tous les biens précieux au sec.
  6. Pour le pantalon, pour l’instant je préfère être trempée que de porter un pantalon imperméable dans mes bagages.

02 07 2010 » Astuces » Commentaires fermés sur Pédaler sous la pluie

L’ajiaco – sopa colombiana

Cette soupe aux pommes de terre est la spécialité de Bogotá. C’est vraiment délicieux! Incontournable pour les amateurs de pommes de terre, maïs et coriandre.

Ingrédients pour 10 personnes :

  • 3 oignons
  • 4 gousses d’ail
  • 1 bouquet de coriandre
  • 2 à 2,5 kg de blancs de poulet coupés en morceaux
  • 750 g de pommes de terre « sabanera » (pommes de terre rouges) épluchées et coupées en rondelles
  • 500 g de pommes de terre jaunes « criolla » (pommes de terre jaunes toutes petites) épluchées
  • 1 kg de pommes de terre « pastusa » (grosses pommes de terre jaunes) épluchées et coupées en rondelles
  • 1 bol et demi de feuilles de « guascas » fraîches (peut se remplacer par du cresson paraît-il)
  • 5 épis de maïs, moyens, coupés en trois
  • sel et poivre
  • des câpres
  • de la crème fraîche
  • 4-5 avocats découpés en tranches
  • 16 tasses d’eau (la soupe doit être très liquide)

Faire cuire le poulet en petits bouts dans l’eau avec les oignons, l’ail, le sel, le poivre et la coriandre. Une fois cuit, retirer le poulet et la coriandre et ajouter les pommes de terre. Laisser cuire jusqu’à ce qu’elles se dissolvent (il peut rester quelques bouts, c’est bon) et épaississent la soupe (rajouter de l’eau suivant les goûts). Ajouter les épis de maïs (éventuellement cuits à part) et laisser cuire 10 min.
Remettre le poulet, assaisonner et terminer la cuisson (env.15 min).

Avant de servir, ajouter la guascas et vérifier l’assaisonnement. L’avocat, la crème fraîche et les câpres se servent à côté. On peut aussi ajouter du citron vert.

02 06 2010 » Astuces, Colombie » Commentaires fermés sur L’ajiaco – sopa colombiana